Débat autour du terme de « cénotaphe » qui désigne ce curieux monument à l’entrée du cimetière de Seclin, classé monument historique. Curieux et précieux puisqu’il s’agit d’un des très très rares témoignages de l’architecture révolutionnaire et impériale dans le Nord, architecture détruite en grande partie sous la restauration. On voit d’ailleurs que certains ornements comme l’aigle royal, sur la façade intérieure ou la couronne de laurier ont été en grande partie effacés.

aigle-napoleonien-cenotaphe-seclin-nord-decouverte
L’aigle impérial martelé

Construit en 1808 par l’architecte Benjamin Dewarlet, il est l’exemple même des inspirations architecturales de l’époque : pyramide, sablier, couronnes… Une influence artistique nourrie par les campagnes de Bonaparte en Égypte. Benjamin Dewarlet est également l’architecte du Pont Napoléon sur l’esplanade de la Citadelle de Lille. Son fils, Achille, mettra en perspective le mail qui s’ouvre devant l’ancien hôpital Marguerite de Flandre.

Alors monument élevé à la mémoire de personnes disparues (un cénotaphe, donc) ou maison du gardien ? On penche aujourd’hui beaucoup plus sur cette dernière hypothèse.



picto acces-possible-handicapes picto-chiens-interdits parking picto-train

 

 

  • Adresse : Entrée du cimetière du Centre, rue Maurice-Bouchery, 59113 à Seclin
  • Entrée libre, le monument est visible de la rue
  • Gare Ter Seclin : 1,5 km env.
  • Office de Tourisme de Seclin

SUGGESTIONS | A VOIR A PROXIMITÉ

collegiale-saint-piat-seclin-nord-decouverte marguerite-de flandres-seclin-nord-decouverte canal-seclin-parc-deule-nord-decouvertemini-fort-seclin-cimetiere-nord-decouverteventes-directes-proches