» À la Saint-Sébastien, l’hiver reprend,
Ou se casse les dents »