« Août mûrit, septembre vendange, en ces deux mois, tout bien s’arrange »