» À la Sainte-Apolline,
L’hiver s’achemine,
Ou touche à sa fin »