Faire disparaître une blessure de l’histoire, une cicatrice de béton tout en la révélant …Disparaître soi-même derrière un nom qui n’en est pas un pour en faire une signature … Anonyme. Les trajectoires intimes qui traversent le blockhaus miroir de Leffrinckoucke se multiplient à l’infini. Comme notre image quand nous en approchons. Une image qui se disloque aussitôt pour finir par se perdre dans le dédale des reflets. Réfléchir, une œuvre transgressive, poétique, belle tout simplement.

Réfléchir, l’étonnant blockhaus miroir

vue-blockhaus-miroir-Leffrinckoucke-nord-decouverteFaites quelques pas sur la plage de Leffrinckoucke prés de Dunkerque. Il est là. Surprenant. Le premier d’une allée de blockhaus dressés face à la mer. Derniers vestiges d’un mur de l’Atlantique qui se voulait imprenable. Une folie inutile. Vous ne voyez que lui. Magistral et magnétique. Couvert de milliers de morceaux de miroirs, la masse de béton a disparu pour laisser place à une œuvre, Réfléchir. Une œuvre qui nous renvoie au sens de l’histoire autant qu’à nous-même. Et pourtant,  nous essayons en vain de nous apercevoir dans une mosaïque de reflets qui nous échappent.

 » J’ai voulu dresser contre l’entêtement hostile du béton, la fragilité du miroir brisé »

Anonyme

Commencée en mars 2014 dans la clandestinité, la démarche d’Anonyme est avant tout profondément militante.  » A une époque dans l’Histoire de l’Humanité où l’homme ne s’est jamais autant regardé et perdu dans son propre reflet, au point de s’y enfermer, le miroir ici réfléchit ce qu’il a abandonné : la nature qu’il est en train de détruire. « .

LEFFRINCKOUCK-plage-reflet-nord-decouverte-blockhaus-miroirUne nature qui se recompose devant nos yeux. A chaque fois différente.  Par le jeu incessant des reflets, vous voyez les autres, vous voyez ce qu’il y a autour de vous, sans jamais vous voir vous, vraiment. Un jeu de miroirs qui nous obligent à regarder autre chose que nous-même. Paradoxe magnifique. Un » je » de miroir, aussi, que l’artiste entretient autour de lui… Présence fragmentée, multiple à certains moments. Un « je » pourtant présent dans cette absence de nom. Présent pour partager volontiers ce travail extraordinaire. Présent dans cette réflexion-miroir qui nous touche ou pas… Certains n’aiment pas. Mais vous l’aurez compris, nous aimons.

Enfin, restez jusqu’au coucher du soleil. Un instant privilégié où le blockhaus s’accapare toutes les couleurs du ciel et s’éteint lentement avec la nuit. C’est une heure où les derniers promeneurs s’arrêtent plus longuement et se parlent. On s’y sent bien.


rappel du guide balades et boules de Poils édité par Nord Découverte


  • Allez découvrir le site Web d’Anonyme. Vous y trouverez plein d’informations sur la création et l’engagement de l’artiste tout au long de la réalisation du blockhaus miroir Réfléchir. Et suivez le sur sa page facebook