« Lorsqu’en juin touche à sa fin, Saint-Martial souvent, lave le chemin »