» À la Sainte-Inès, travaille sans cesse »