« À la Saint-Hyacinthe, on peut semer sans crainte »