» A Saint-Aimé, point de moutons affamés »