Envie de visiter Arras ? Que vous descendiez dans la pénombre des boves souterraines, suiviez les pas de Verlaine, Vidocq ou Robespierre … Leviez les yeux sur les maisons qui se dressent autour des places comme un incroyable ruban sentinelle … Que vous flâniez dans les ruelles tranquilles ou grimpiez au plus haut du beffroi… Tout est éblouissant, magnétique, puissant. Ici, les marches en pierre mènent aussi bien vers le ciel que dans les profondeurs insoupçonnées de l’Histoire.

Promenez-vous dans le quartier des Arts et poussez la porte de la sévère et majestueuse abbaye Saint-Vaast. Découvrez la citadelle Vauban, un lieu vivant où il fait bon se balader. Parcourez les façades Art Déco des rues commerçantes. Attardez-vous le soir, quand les façades s’illuminent. Sublime. Asseyez-vous à une table, sous les arcades qui courent le long des deux immenses et grandioses Grand’Place et place des Héros…   Vous êtes au cœur d’Arras, une ville qui cultive l’art de vivre comme une inspiration élégante, secrète et douce…

Et, pour vous guider, voici quelques-uns de nos endroits préférés…

La Grand’Place et la place des Héros : deux places époustouflantes, uniques au monde

vue des facades XVIIIe siècle de la Grand'Place à ArrasVous ne rêvez pas. 155 façades et 345 colonnes des XVIIe et XVIIIe siècles vous enveloppent et vous entourent littéralement. De la Grand’Place à la place des Héros, ces maisons à pignons si hauts, si flamands et si altiers couvrent un magnifique ruban d’arcades. Les échoppes des marchands d’autrefois ont fait place peu à peu aux cafés, restaurants et boutiques… Mais les caves précédées de leur « burgets » rejoignent toujours les profondeurs de la ville. Les boves, ces carrières de craies et leurs galeries souterraines, courent juste là, sous vos pieds.

Sur la place des Héros, entrez dans l’Hôtel de Ville. Montez tout en haut du beffroi: Sous vos yeux, la ville est réunie du regard. Qui pourrait croire qu’au lendemain de la Grande Guerre, tout était à terre… Et tout fut reconstruit à l’identique. Un tour de force.

Prendre de la hauteur…

gros plan sur le lion et soleil d'or en haut du beffroi d'ArrasGrimpez tout en haut du beffroi dominé par un lion tenant un soleil étincelant… Symbole de Louis XIV De là-haut, toute la ville vous entoure. Achevé en 1554, ce superbe édifice d’un gothique flamboyant échevelé est le symbole de la puissance des marchands arrageois. Point d’observation idéale sur la ligne de front, il est détruit le 21 octobre 1914 par les tirs allemands. Reconstruit à l’identique, il est un des joyaux architecturaux d’Arras et un de ses points de vue les plus hauts.

Descendre dans les profondeurs…

vue d'une galerie souterraine appelée boves à ArrasVisitez les boves et descendez à 12 m de profondeur… là juste au-dessous des places. En quelques marches d’escaliers, remontez plus de mille ans d’histoire d’Arras, du Moyen-Âge aux abris de la seconde guerre mondiale. Ces galeries souterraines creusées dans la craie nous plonge dans l’antre d’une ville hors du temps. Déchiffrez les symboles gravés dans la pierre et laissez-vous envelopper dans un dédale d’ombres et de lumière. Étonnant.

Profiter du charme et du romantisme des places …

Prenez le temps de prendre un verre sous les arcades et laissez-vous envelopper dans cette atmosphère entière, hors du temps, qui n’appartient qu’à Arras. Des cafés et des restaurants vivants aux tonalités différentes qui prolongent la parenthèse de ces deux places uniques en France.


Le quartier des Arts, le quartier préféré de Verlaine

portrait au fusain de Paul Verlaine

Arras, le 2 août 1876,

« Ici, je vis de plus en plus en ermite. Ai même renoncé au café Sans-Peur, où ne vais plus que les après-midi des samedis pour voir les images dans les journaux illustrés. Le reste de la semaine, le Figaro, acheté au kiosque, car nous avons un kiosque ici, depuis quelque temps, suffit à ma consommation d’actualité. Je versifie à mort et m’occupe beaucoup d’anglais. » Paul Verlaine

De la place des Héros, prenez la direction de la place du Théâtre, à quelques centaines de mètres. Il y avait autrefois sur cette place, le café Sanpeur. Un des endroits préférés de Verlaine, avec le café du Lapin Blanc rue des Augustines où il emmène Rimbaud. Il résida, en effet, souvent chez sa mère, impasse d’Elbronn. Et si le café a aujourd’hui disparu, la petite place, avec ses quelques terrasses l’été est un havre tranquille. Vous avez devant vous le théâtre et sa façade austère si trompeuse … Car en réalité, cette scène nationale, cache une des salles  » à l’italienne » du XVIIIe, parmi les plus belles des Hauts-de-France. Juste en face, prenez la petite rue pavée qui porte le nom de Maximilien Robespierre. Au n° 9 se trouve la maison qu’il occupa de 1787 à 1789. C’est aujourd’hui le musée du Compagnonnage.

Poursuivez tout droit pour déboucher sur la petite place arborée de la Madeleine puis entrez dans la magnifique cour d’honneur de l’ancienne abbaye Saint-Vaast. À l’ombre de la cathédrale, cet édifice absolument somptueux abrite le musée des Beaux-Arts. L’endroit est imposant et magnifique. À l’intérieur, les collections permanentes côtoient les expositions régulièrement organisées en partenariat avec le château de Versailles.


Une promenade à la citadelle, un lieu d’Histoire vivant

vue de l'entrée principale de la citadelle Vauban d'ArrasA moins de 30 mn à pied des places, nous partons cette fois vers l’autre cœur historique d’Arras : la citadelle Vauban. Rendue à la vie civile, on peut découvrir en toute liberté la cour centrale, l’arsenal et sa chapelle baroque. Tout autour, une jolie balade vous attend autour des bastions et des remparts. Revanche de « la belle inutile », le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco est aujourd’hui au cœur d’un projet mariant logements, pôle d’entreprises et site de loisirs. Un maître fromager affineur y a même installé son entreprise, La Finarde. Mimolette, Gouda et fromages régionaux ont trouvé leur bonheur dans les caves voûtées du XVIIe siècle. La citadelle accueille également tous les ans en juillet le Main Square Festival.


Sur les chemins de la mémoire…

bataille-de-vimy-photos-archives-tranchees-nord-decouverteLa ville d’Arras a été sur le front de l’Histoire. Avec ses blessures, ses heures noires, ses plaines dénudées. Chacune de ses hauteurs a été un cimetière, l’affrontement farouche de combattants qui ont cherché la victoire mètre par mètre. Ces champs de bataille sont devenus des lieux de mémoire qui surprennent par leur immensité, leur résonance profonde, leur beauté paradoxale, étrange et silencieuse. Des grandes nécropoles aux quelques tombes d’un cimetière, il reste cette empreinte si particulière de milliers de noms à jamais liés à cette terre.

 Les carrières Wellington… Une ville sous la ville

  • Rue Arthur Delétoile, 62000 Arras | +33 (0)3 21 51 26 95

vue d'une des galeries souterraines de la carrière WellingtonPouvez-vous imaginer un instant 24 000 soldats britanniques, vivant dans une véritable ville souterraine et qui, le 9 avril 1917, à l’aube, vont surgir de terre à quelques mètres seulement des lignes allemandes. La bataille de Vimy s’engage. À 20 m sous terre, on parcourt avec émotion et surprise une partie des 19 km de galeries souterraines creusées par les tunneliers Néo-Zélandais.  La mémoire de cette prouesse technique et humaine sans équivalent est toujours là. Vivante. Une descente dans l’antre d’une guerre qui touche à la démesure…

En savoir plus sur les carrières Wellington

Le mémorial national canadien de Vimy… Un seul mot : grandiose

  • Chemin des Canadiens, 62580 Vimy | +33 (0)3 21 50 68 68

vue-generale-memorial-canadien-vimy-nord-decouverteL’endroit est saisissant. Nous sommes au sommet de la cote 145, le point le plus haut de la crête. Le 9 avril 1917, 35 000 canadiens se lancent à l’assaut des troupes allemandes. Le sacrifice est lourd, mais il restera comme un évènement fondateur dans l’histoire de la nation canadienne. On est saisi par l’ampleur du mémorial dominé par deux immenses pylônes, symboles de deux nations, de deux continents réunis par la douleur puis la paix. Chose rare, une zone du champs de bataille est restée intacte et les cratères laissés à la végétation et aux moutons. Une partie des tranchées et des souterrains est ouverte au public.

Découvrir le mémorial de Vimy

Notre Dame de Lorette… Une nécropole nationale et un lieu de mémoire mondial

  • Chemin du Mont de Lorette, 62153 Ablain-Saint-Nazaire

perspective de l'anneau de la mémoire illuminé de Notre-Dame-de-LoretteDe l’ancienne chapelle, il ne reste que le nom. Balayée par les combats que mène la France pour s’emparer de la colline en mai 1915. Aujourd’hui, 20 000 tombes individuelles et 22 000 soldats inconnus français reposent dans la nécropole et les ossuaires. Le magnifique anneau de la mémoire imaginé par Philippe Prost égrène, sur 345 m et par ordre alphabétique, le nom de 580 000 soldats de 40 nationalités différentes, morts en Flandres et Artois, de 1914 à 1918.


NORD DÉCOUVERTE | INFOS PRATIQUES

Visiter Arras en profitant des grands rendez-vous :

Office de Tourisme d’Arras 

  • Hôtel de ville, place des Héros, 62000 Arras | Tél. + 33 (0) 3 21 51 26 95
  • www.explorearras.com