Décembre 1667, Vauban n’a que 34 ans lorsque le jeune ingénieur du roi, commence les travaux de la future citadelle de Lille. Quelques mois auparavant Louis XIV conquiert une à une les principales villes du Nord aux mains des Espagnols. Il entre dans Lille le 27 août 1667. La décision est prise aussitôt de lancer un programme de fortification sans précédent : il faut asseoir son nouveau pouvoir et surtout le garder. Commencent alors des travaux pharaoniques qui vont changer une grande partie de la physionomie de Lille.

MÉMO NORD-DÉCOUVERTE  | Les essentiels

  • Le circuit des Remparts (1km 860)
  • La porte Royale
  • La stèle commémorative Léon Trulin
  • Les animaux en liberté (taureau irlandais, moutons de Soay, hérons …)
  • Les sentiers du bois de la Citadelle

Une citadelle en plein marécages

Le choix  du lieu est audacieux : s’adosser d’un côté à une zone marécageuse, qui fournit une défense naturelle, et de l’autre faire face à la ville que les assaillants devront donc déjà prendre pour arriver jusqu’à la citadelle. Entre les deux, une zone vide de toute construction, de toute protection pour les ennemis éventuels : l’ esplanade et le champs de Mars lui doivent leur physionomie actuelle.

  • Plus de 2000 hommes,
  • 60 millions de briques,
  • 3,3 millions de parpaings ,
  • 60 000 pieds de grès
  • et le canal de la Moyenne Deûle, qui longe l’Esplanade, creusé spécialement

chantier-citadelle-vaubanIl ne faudra que trois ans à Vauban pour faire sortir de terre la forteresse et engager la ville dans une période de grande transformation. Un chantier titanesque.  On  peine aujourd’hui à imaginer  ce qu’a pu représenter la construction de la Citadelle. Pour vous donner une petite idée, voilà  ce que nous rapporte Maurice Sautai dans son livre sur l’œuvre de Vauban en 1911:

 » Vauban et son intendant, d’ Humières, se démènent pour trouver partout des ressources. La forêt de Nieppe, les bois voisins du village de Phalempin et des abbayes de Cysoing et de Loos, furent mis à contribution pour se procurer la charpente et les palissades. Il fallait, pour revêtir le corps de la place, 3,3 millions parpaings, plus de 60 millions de briques, 67 000 pieds de grès. Les carrières de Lezennes, de Templemars, d’ Ennequin et de la Porte des Malades (Esquermes) ne pouvaient fournir journellement que 8 000 parpaings, et il en fallait au moins 12 000. Les grès faisaient totalement défaut. D’ Humières trouva le moyen d’y remédier en ordonnant la démolition du château de Warneton, puis celle du château d’ Erquinghem-sur-la-Lys. Apprenant que l’abbaye de Loos dispose de 5 000 à 6 000 pierres, le gouverneur de Lille s’y transporte et en fait l’acquisition. Une grande cense, appartenant à l’évêque de Tournai, vient à brûler à Wazemmes, aux portes de la ville; d’ Humières s’en approprie aussitôt les parpaings. Vauban est arrêté dans ses travaux par le manque de tailleurs de pierres. Usant de son crédit et de son autorité dans ses terres de Picardie, le gouverneur de Lille amène bientôt de cette province 33 carrieurs, « tous maîtres  », ce qui permet de congédier les ouvriers venus de la capitale qui ne veulent travailler qu’à la journée et non à la tâche« …

La place forte de Lille est à l’avant-garde des techniques de défenses

vauban-portrait-nord-decouverteVauban est un homme de terrain. Il va s’efforcer à Lille comme pour les centaines de places, villes, citadelles ou bastions fortifiés qu’il supervise d’appliquer les règles apprises sur le terrain des combats et non dans les manuels militaires. Il pense les défenses en termes de praticité, d’ actions actives et passives, de système interactifs et interdépendant les uns des autres. Les progrès de l’artillerie ont rendu caduques les anciennes fortifications.  Il n’est plus nécessaire qu’elles soient hautes mais qu’elles soient épaisses pour amortir l’impact des boulets. L’important est de retarder l’avance des assaillants, contrarier leur angle de tirs, faciliter la mobilité des canons de défense, épauler les tirs des défenseurs… bastions, talus de terre, rideau d’arbres sur les remparts pour masquer la position des canons, rideaux d’enceinte, fossés inondables et une caserne conçue comme une ville totalement autonome … Vauban déroule dans les plans et dans la pierre ses observations acquises sur les champs de bataille pour en faire des préceptes d’architecture militaire.

La citadelle de Lille, une ville dans la ville

citadelle-vauban-lille- vue-cielLà aussi Vauban innove. Pour la première fois, on conçoit un lieu de casernement au sens moderne du terme. Les soldats sont regroupés dans une infrastructure qui leur est dédiée. Ils ne sont plus logés chez l’habitant comme c’était le cas auparavant. La citadelle va être conçue comme une ville à part entière, garantissant sa pleine autonomie. Autour de la grande place centrale en étoile se déploient des rues et des édifices : un moulin à eau, une boulangerie, un barbier, une chapelle jésuite, la première en Flandres, des magasins de vivres, de munitions, les quartiers des soldats, de l’intendance et de l’état major et du gouverneur Vauban lui-même. Cette caserne, au sens moderne du terme, abrite depuis 1871 le 43e Régiment d’Infanterie, ainsi que l’État Major du Corps de Réaction Rapide (OTAN). Au-delà de l’aspect défensif, la construction de la place forte va entraîner dans sa suite une nouvelle urbanisation de Lille : une nouvelle enceinte, de nouveaux bastions, et la naissance d’un nouveau quartier, le Quartier Royal.

La citadelle aujourd’hui… Un des plus beaux espaces de promenade lillois

heron-citadelle-lille-nord-decouverteL’accès extérieur de la citadelle est publique. La promenade des remparts passe entre les murs de la citadelle et les « dehors », les défenses extérieures. C’est l’occasion pour les plus curieux d’observer la maçonnerie faite de briques, de soubassement en grès; les hauts talus de terre dressés en obstacle à l’ajustement des tirs ennemis, ou pour amortir l’impact des boulets sont toujours là, quoique plus champêtres. On longe également les anciens fossés remplis d’eau et on s’étonne, en levant la tête de voir une forêt d’ arbres perchée sur les hauteurs des murs. Ils ont poussés tranquilles, il y a longtemps qu’ils n’ont plus la tâche de cacher la fumée des que les canons aux yeux des assaillants …. Reste aujourd’hui cet étonnant paysage arborée qui surplombent les sentiers de promenades.

taureau-irlandais-citadelle-lilleLa nature a repris ses droits et les anciennes défenses forment un espace où la bio diversité est protégées et mise en valeur. Vous y verrez des hérons cendrés à quelques mètres de vous, pêcher en toute quiétude, des canards et poules d’eau traverser le sentier ou s’ébattent dans l’eau. Tôt le matin, les talus sont le terrain de jeux d’une myriade de lapins … Et si deux grandes cornes (un mètre d’envergure quand même) émergent des hautes herbes, vous ne rêvez pas : un paisible taureau irlandais, racheté à un cirque, broute tranquillement en participant ainsi le plus naturellement du monde à l’entretien des zones herbeuses.

Enfin, aux beaux jours, levez la tête… Accrochés sur les pentes ardues des anciens bastions, et parfois même à la vertical, des moutons de Soay font également office de tondeuse à herbe … écolo et amusant.


rappel du guide balades et boules de Poils édité par Nord Découverte

Conditions de visite : Des visites de la Citadelle sont organisées régulièrement. Se renseigner  auprès de l’Office de Tourisme de Lille picto acces-non-possible-handicape

Localisation : Avenue du 43e régiment d’infanterie, 59800 Lille

Coordonnées GPS : 50° 38′ 28″ N 3° 02′ 40″ E

parking

Notre conseil pour se garer : Le Parking du champs de Mars est payant en semaine (2€ les 3 heures, 4€ la journée), gratuit le Dimanche. Attention toutefois, lors de la Fête Foraine. On peut se garer le long de l’avenue du Petit Paradis, en accédant par le pont du Petit Paradis.

Station Métro le plus proche : République (ligne 1) comptez 15 mn à pied

Bus Liane 1 et 90 : arrêt Champs de Mars, Bus Liane 12 : Arrêt Jardin Vauban

Plusieurs stations de vélos à proximité :

  • Station 15 : Esplanade Pont du Petit Paradis
  • Station 14 : Champ de Mars Avenue Léon Jouhaux, (quai de la Citadelle)
  • Station 3 : Jardin Vauban, Boulevard Vauban
  • Station 13 : Quai du Wault

Pour voir toutes les stations et conditions d’utilisation sur le site V’Lille


A VOIR | A FAIRE TOUT AUTOUR DE LA CITADELLE DE LILLE

pont-napoleon-citadelle-nord-decouverteautour-esplanade-lillemini-jardin-vauban-lillemini-jardin-arboriculture-citadelle-vauban-lille mini-jardin-du-colysee-lambersartbonne-adresses-tables-nord-decouverte

carte-promenades-citadelle
Téléchargez le plan des promenades de la citadelle