Le vrai point culminant de Mons-en-Pévèle, c’est lui, le Mont Tourelle, qui affiche fièrement ses 107 m d’altitude. Le panorama y est époustouflant et mérite de prendre le petit chemin de terre qui s’engage vers la pension «Chiens Village Vacances ».

Mais l’autre surprise de l’endroit est ce bâtiment qu’on ne voit pas de la route et qui peu à peu semble sortir de terre. A son approche, c’est une véritable forteresse médiévale qui se dessine et se dresse devant nous. Derrière ces murs crénelés se cache en réalité un des grands réservoirs d’eau construits entre 1860 et 1930 pour desservir la métropole lilloise.

Un château construit sur les hauteurs de Mons-en-Pévèle

Celui de Mons-en-Pévèle date de 1894. Sa construction en carré, sur plus de 7000 m2 est dite de type « maçonnée plat », à l’opposé par exemple du réservoir de l’Arbonnoise à Lille en forme de « tour maçonnée ». Les constructions plates ont pour vocation à recevoir de l’eau potable ; une eau qui nécessite des salles de réserves de très grandes contenances et mieux protégées. A l’intérieur, se trouvent deux magnifiques salles voûtées, l’une avec un bassin de 4000 m3 et l’autre de 4200 m3.

L’esthétique du bâtiment n’échappe pas aux goûts néo-gothiques des architectes de l’époque avec cette grammaire médiévale qui, des usines au réservoir d’eau que nous voyons à Mons-en-Pévèle multiplie les pseudos meurtrières, les portes fortifiées et échauguettes à créneaux.

Toujours en fonction, il est aujourd’hui géré par la société des Eaux du Nord et dessert en eau potable les communes de Roubaix et Tourcoing.

    • Le réservoir d’eau de Mons-en-Pévèle ne se visite pas.
    • Accès : Au niveau du 400 de la rue du Moulin (D954) en direction de Carvin et Libercourt, prendre le chemin de terre longeant les établissements des moulins Waast.
    • Stationner : Rue du Moulin

SUGGESTIONS NORD DÉCOUVERTE

ventes-directes-prochesbonne-adresses-tables-nord-decouverte