Le banc de VICTOR HUGO dans la petite ville de Marquise (Pas-de-Calais),  est l’occasion de découvrir un lieu aux belles  tonalités blanches, qui recèle quelques trésors insolites : Parmi eux, ce curieux banc de pierre, et un tilleul légendaire plusieurs fois centenaire.

Un ancien relais de poste aux clients prestigieux

Adossé à l’Hôtel du Grand Cerf, aujourd’hui fermé, à l’angle de la rue Ferber et de la rue Nationale, ce vieux banc pourrait s’appeler le banc des Grands Hommes : Victor Hugo, Napoléon 1er puis Napoléon III, le Général de Gaulle, Charles Trenet … Excusez du peu, se sont arrêtés ou ont dormi dans cet ancien relais de poste ouvert depuis la fin du XVIIIe siècle.

On ne sait pas s’ils ont tous pris le temps de s’assoir sur le banc… Après tout, rien ne nous empêche de l’imaginer en le faisant quelques instants à notre tour. Mais redonnons à Victor Hugo ce qui lui appartient désormais. C’est en revenant de Belgique, en 1837, qu’il aurait fait une halte ici.

Le voyage de Victor Hugo, un témoignage pittoresque du Nord au XIXe siècle

Le banc de  Marquise est l’occasion d’évoquer à la fois l’écrivain, le dessinateur et le voyageur.  Mi-août 1837, il entreprend en très discrète compagnie de sa maîtresse, Juliette Drouet, un périple qui le mènera jusqu’en Belgique. Les lettres qu’il envoie à sa femme, Adèle, sont un carnet de voyage au fil des étapes, des haltes et des découvertes. Ses lettres nous laisse un témoignage passionnant sur les paysages, les sensations, les impressions et les conditions de voyage de l’époque. S’il n’aima pas tout du Nord et de la Belgique, il fut souvent sous le charme des villages, des places, des auberges, des paysages de notre région.

lettre-victo-hugo
Aperçu d’une des lettres envoyées par Victor Hugo à sa femme Adèle lors de son voyage dans le Nord et la Belgique en 1837.

Sur le chemin du retour, rejoignant Boulogne-sur-Mer, Victor Hugo écrit  » Le trajet de Calais à Boulogne est une ravissante promenade. La route court à travers les plus beaux paysages du monde. Les collines et les vallées s’enflent, et s’abaissent en ondulations magnifiques. Sur les hauteurs on a des spectacles immenses. A perte de vue des étages de champs et de prés cousus les uns aux autres; de grandes plaines rousses, de grandes plaines vertes, des clochers, des villages, des bois qui présentent de cent façons leurs grands trapèzes sombres, et toujours, tout au fond, à l’occident, un bel écartement de collines que la mer emplit comme un vase.  » Lettre du 4 septembre 1837.

34 avenue Ferber, 62250 MARQUISE

Juste à côté de l’église Saint-Martin, ne manquez pas le tilleul légendaire classé arbre remarquable.

 

A NE PAS MANQUER TOUT PRES | SUGGESTION NORD DÉCOUVERTE

tilleul-marquise-arbre-ramarquable1
600 m
ambleteuse
9 km env.
wissant
10 km env.
audresselles
11 km env.
wimereux
11 km env.
les 2 caps
12 km env
boulogne-sur-mer
15 km env.