Nous voici dans le Cambraisis, à une dizaine de kilomètres seulement de Valenciennes, pour découvrir ce très « gros caillou » comme on l’appelle ici. Le grès de Montfort se dresse sur les hauteurs de Vendegies-sur-Ecaillon avec une histoire bousculée et une croyance pour le moins insolite…

Un gros caillou miraculeusement préservé

une des faces du gros caillou de Vendegies-sur-ecaillonOn aperçoit peu à peu sa silhouette trapue au fur et à mesure qu’on grimpe doucement à flanc de colline. Et le voilà tout seul au sommet, ultime sentinelle d’un ensemble qui, dit-on, comptait autrefois une cinquantaine de blocs de grès. Une matière première de choix débitée en pavés et en empierrage pour les routes. Il s’en est fallu d’un cheveu pour qu’il ne finisse en socle de calvaire. Mais il fut impossible de déplacer ce grès du néolithique. Lors de la Première Guerre mondiale, des soldats allemands réussirent néanmoins à le redresser sans doute par simple défi. Alors vrai-faux menhir ? L’Histoire n’a pas encore tranché.

Le grès Montfort, un mégalithe aux gravures cupules étranges

empreintes de pas dans le grès de Montfort Sur la face Est, vous observez de nombreuses cupules, sortes de petites cuvettes taillées en creux. Sur la partie inférieure du dolmen, plusieurs d’entre elles semblent même disposées en un arc de cercle. Leur régularité laisse penser qu’elles ont peut-être été creusées sciemment comme celles du menhir d’Hamel. On voit également la forme d’un sabot d’équidé et plus distinctement deux empreintes de pas. La première, un pied humain très marqué au niveau de la voûte et des orteils, la seconde rappelant la trace d’un soulier.

À quand remontent ces dessins ? Sont-ils le fruit du hasard, des intempéries, de cassures? Ont-ils été volontairement accentués au fil des siècles pour les rendre plus visibles ? Pour donner à la pierre encore plus de mystère ? Et que penser de la légende plutôt insolite qu’on raconte aux enfants ? En tendant l’ oreille, on entendrait ainsi des bébés pleurer… Car c’est sous la pierre que les mamans viennent chercher les nouveaux-nés. Est-elle la survivance d’une croyance plus ancienne qui désignait le grès de Montfort comme une pierre de fécondité ?

La proximité d’une chaussée Brunehaut

À noter enfin que le grès de Montfort est à moins de 2 km d’une des 7 fameuses chaussées Brunehaut. Notamment celle qui relie Bavay à Amiens. Sept voies légendaires qui sèment les pierres insolites et les mégalithes en autant de petits et gros cailloux souvent entourés de légendes. En témoignent les pierres jumelles d’Ecoivres, le gal de Gauchin-Legal, la pierre d’Hollain en Belgique. Les  mégalithes de la vallée de la Sensée (le gros caillou d’Oisy-le Verger, la pierre qui pousse d’Aubigny-au-Bac, la pierre du diable de Lécluse…) ne sont qu’à une trentaine de kilomètres seulement. Sans oublier, enfin, les pierres jumelles de Cambrai.

NORD DECOUVERTE | LE GROS CAILLOU DE VENDEGIES-SUR-ECAILLON EN PRATIQUE