Nous voici à quelques pas de la frontière franco-belge, au cœur du parc naturel transfrontalier du Hainaut. Nous avons rendez-vous sur le haut plateau du carrefour des Six-Chemins. Dominant toute la plaine, quatre peupliers d’Italie entourent jalousement l’imposante pierre de Brunehaut et son mystérieux pas de la Vierge. Ses dimensions exceptionnelles en font un des mégalithes les plus importants de la région.

Les légendes de la Pierre Brunehaut

photo ancienne d'un groupe assis au pied du menhir d'HollainSon emplacement en bordure de l’ancienne chaussée romaine, dite Brunehaut, reliant Bavay à Tournai à ajouté au mystère du menhir. En effet, cette voie – ces voies car il y en a plusieurs – a toujours suscité beaucoup de questions et de légendes… Autant que la reine Brunehaut elle-même. Pistes remontant au néolithique – d’où la présence de nombreux mégalithes à proximité comme les pierres jumelles d’Ecoivres, voies gallo-romaines, chaussées médiévales … Toutes ces hypothèses ne s’excluent d’ailleurs pas les unes des autres.

Quant à l’origine de cette pierre, trois récits en donne « l’explication ». Le premier, qu’elle marquerait l’endroit où le cheval qui traînait le corps de la malheureuse Brunehaut aurait cessé sa course. Le second, que le Christ lui même l’aurait déposé là laissant son empreinte de pieds pour preuve de son passage… Enfin, que la Vierge, touchée par la construction de la cathédrale de Tournai aurait voulu y apporter cette première pierre… Et la laissa tomber à cet endroit. Pour preuve, cette même empreinte pediforme qui – estimée trop petite pour être celle de Jésus – fut jugée plus conforme à celle de Marie ! Y poser sa main ou l’embrasser porterait chance d’où également les innombrables graffitis laissés au fil du temps. En revanche, malheur à celui qui aurait l’audace d’affûter son couteau sur la pierre…

Un menhir qui n’a pas livré tous ses secrets

gros plan sur le pas de la Vierge l'empreinte sur la pierre Brunehaut à HollainPlus on s’approche du menhir, plus les dimensions et surtout sa forme trapézoïdale posée sur champs nous frappent. Il faut dire que ce gré néolithique (2500 av. JC) de plus de 25 tonnes, issu d’une extraction proche d’Hollain, affiche des dimensions impressionnantes : 6 mètres de haut dont 4,25 m hors du sol, environ 3 mètres de largeur pour une épaisseur de 50 cm environ.

Plusieurs particularités ont intrigué les historiens. Son alignement Nord-Sud. Les cupules (petits trous) qui émaillent la face Est dont certaines plus évasées laisseraient penser qu’elles ont été volontairement creusées. Leur disposition également qui apparaît quelquefois très ordonnées. Les stries qui semblent relier certaines d’entre elles (comme celui d’Hamel), enfin la gravure en forme de pied, sur la face Ouest, dont nous avons parlé plus haut. Reste une question : le menhir a-t-il toujours été dressé de cette façon ?

La pierre de Brunehaut … Est-ce seulement un menhir ?

en gros plan les trous sur la furface de la pierre brunehaut à HollainLes premiers témoignages relatant la pierre Brunehaut remontent pour l’essentiel au XVIIe siècle ou guère avant. Ils mentionnent une pierre qui au fil du temps est de plus en plus inclinée. Elle est presque couchée au tout début du XIXe. C’est en 1820 qu’on entreprend des travaux de consolidation de sa base pour la relever totalement. Mais rien n’indique que tel était le cas à l’origine. Prenons sa forme et sa taille extrêmement régulière. Ces deux particularités peuvent laisser penser que le mégalithe n’était peut-être pas un menhir à l’origine. Fait-il partie d’un ancien dolmen, sépulture ou allée couverte ? Cet ensemble a-t-il disparu ou la pierre a-t-elle été seulement abandonnée là ? La station néolithique à proximité rend cette hypothèse plausible.

Enfin, les trous assez nombreux pourraient faire penser à l’utilisation du menhir d’Hollain comme ancienne pierre à clous. Ces pierres votives, à l’image des arbres à clous sont d’ailleurs encore présents en Belgique (par exemple à Herchies ou à la chapelle de l’Ercompuch Stambruges). Si aucun témoignage ne vient accréditer cette piste, l’érection d’un menhir piqueté de cavités, à la croisée de chemins, mérite d’être évoquée.

Un patrimoine remarquablement mis en valeur

allée pavée qui mène au menhir d'Hollain, la pierre BrunehautDe nombreux mégalithes de Belgique et du Nord de la France ont disparu, détruits ou enfouis dès le haut Moyen-Âge. Les premières vagues de christianisation leur ont été fatales comme le menhir-dalle d’Haulchin qui, dans sa forme rectangulaire, rappelle la pierre Brunehaut. Enfin, les conflits des deux dernières guerres mondiales ont souvent fini de faire disparaître ces grands « cailloux » légendaires. À noter que parmi les sites les plus remarquables de Belgique, ceux de Werris et d’Oppagne près de Namur sont exceptionnels.

Le site de la pierre Brunehaut est remarquablement aménagé et constitue une but de promenade à part entière. Nous vous suggérons également à proximité la promenade des berges de l’Escaut ou encore la découverte du parc naturel transfrontalier du Hainaut à cheval sur la Belgique et la France. Mention particulière pour la route touristique Paysagère qui court sur plus de 120 km.


NORD DÉCOUVERTE | INFOS PRATIQUES

picto-randonneurs- picto-chien-en-laisse-autorise picto acces-possible-handicapes parkingLocalisation : Presque au carrefour de la rue des Six Chemins et la rue du Cimetière, Hollain

Position GPS : 50°31’33.92″N – 3°24’56.67″E

Accès libre

Quelques places de stationnement le long du square de la table d’orientation

Chemin pavé jusqu’au menhir

Bancs dans le square