Lorsque Emme, l’une des trois filles de Berthe de Blangy épouse Swaradin, prince anglo-saxon, tout le monde peut croire que le mariage princier sera sinon heureux du moins harmonieux. Mais il n’en fut rien. Et le tragique épilogue se déroulera, ici, aux portes de Blangy-sur-Ternoise. Berthe reverra sa fille une dernière fois… Donnant naissance à l’histoire de la fontaine miraculeuse sainte-Emme.

Un prince pas si charmant

L’histoire désigne Swaradin comme un prince anglo-saxon du VIIe siècle, qui au retour d’un voyage à Rome, demande au roi de France d’appuyer son souhait d’épouser Emme, héritière des terres du Comté mérovingien. Fort de son accord, il se rend à l’abbaye de Blangy où Berthe s’est retirée. Que pensa-t-elle vraiment du prétendant ? Mystère. Toujours est-il qu’elle lui accorda la main de sa fille. Nous sommes vers 691. Le mariage est fastueux et la jeune princesse s’embarque pour rejoindre l’Angleterre.

scène du tableau représentant le miracle de sainte Emme ouvrant les yeux devant sainte BertheMais Emme fait face très vite à une haine vivace entretenue notamment par une princesse de la cour, une certaine Théïde. Elle manigança si bien, que Swaradin, de plus en plus séduit, finit par répudier son épouse. Théïde monte sur le trône. Commence alors pour Emme brimades et maltraitances.

Sa mère inquiète d’être sans nouvelle dépêche un homme de confiance. Lorsqu’elle apprend l’infortune de sa fille, elle demande au roi d’envoyer deux émissaires pour aller rechercher Emme. Ils convainquent Swaradin de la laisser partir et embarquent pour ramener la jeune princesse en France. Malheureusement, elle est saisie d’une violente fièvre à bord et meurt pendant la traversée avant d’accoster à Etaples.

Berthe alla à la rencontre du cortège funèbre qui s’arrêta au lieu-dit le Grand Près. Là, la jeune femme pourtant décédée ouvrit une dernière fois les yeux. Le vœu de la mère et la fille de se revoir une dernière fois fut ainsi exaucé. Sainte Berthe voulant remercier Dieu frappa le sol pour en faire jaillir une source bienfaitrice. Une source dont les eaux ont depuis des vertus guérisseuses.

La chapelle et la fontaine miraculeuse Sainte-Emme

escalier et fontaine miraculeuse Sainte-EmmeLa chapelle qu’on voit aujourd’hui fut reconstruite en 1887 et restaurée au XXe. Elle remplace un édifice plus ancien détruit à la Révolution. La fontaine qui se trouve à son chevet, à l’extérieur, fait l’objet d’une messe et d’un pèlerinage, notamment lors de la neuvaine de Sainte Berthe, le 4 juillet.

Les pèlerins viennent puiser l’eau de la source réputée guérir des fièvres, mais surtout des affections touchant les yeux en lien avec le miracle relaté dans son hagiographie.

Le sillon merveilleux de Sainte-Emme

On trouve également dans certains livres anciens la mention d’un profond sillon dans la terre où le blé poussait dit-on, plus généreusement qu’ailleurs. On disait qu’il avait été laissé par les roues du char funèbre d’Emme lorsqu’il s’arrêta devant sa mère.


La fontaine miraculeuse Sainte-Emme, côté pratique

  • Accès libre – Chemin de terre indiqué à partir de la rue d’Hesdin (D94), au niveau du panneau d’information de la commune.
  • Escalier pour descendre à la source. Deux marches pour accéder à l’intérieur de l’église.
  • Stationnement possible à proximité.