Nous poursuivons la découverte des lieux qui font l’objet de croyances et de dévotion particulière par un arrêt devant la chapelle à loques Saint-Jean de Wignehies, dans le sud Avesnois. Cette petite chapelle oratoire traditionnelle témoigne, en effet, d’une pratique encore très vivante, celle d’accrocher à la grille un chausson, une chaussette ou un soulier d’enfant. A noter que la dépose a aujourd’hui repris après la restauration récente de l’oratoire.

La spécificité de la chapelle à loques Saint-Jean de Wignehies

oratoire Saint-Jean de Wahannies
L’oratoire juste avant sa restauration en 2019

Une chose surprend quand on observe les « loques » suspendues à la grille. Elles sont d’une grande homogénéité contrairement à beaucoup d’autres lieux de dévotion identiques, vous n’y verrez que des souliers, chaussons et des chaussettes d’enfant. Certains sont anciens, d’autres tout à faits neufs, preuve d’une dévotion et d’un culte encore particulièrement vivants. Avant sa restauration, on en voyait de nombreux à terre. Signe, dit-on, d’une prière exhaussée. L’usage veut en effet qu’on ne décroche jamais un objet pour placer le sien…

On vient ici pour favoriser la marche d’un enfant, guérir de maladies, de malformations, de handicaps liés aux pieds ou à la motricité. L’abondance des petits souliers et chaussettes laissés auparavant montre à quel point cette dévotion est encore très populaire. De plus, après avoir laissé l’objet porté ou représentant la personne pour qui on fait le voeu, il est d’usage de faire 3 fois le tour de l’oratoire après ou pendant une prière. Prière avec vos propres mots pour parler de votre demande et de la personne concernée.

On manque d’informations quant à la datation de la chapelle ou l’origine de cette dévotion. Aucune dédicace, ni date n’a été gravée. Si on se fie à la maçonnerie, on peut cependant penser qu’elle remonte au XIXe siècle. Mais a-t-elle remplacée un arbre, un monument, une pierre beaucoup plus anciens ? Le mystère reste entier.

D’ailleurs, plus qu’une chapelle, nous avons à faire davantage à un oratoire tel qu’il en existe plusieurs centaines répertoriées dans l’Avesnois, dont plus d’une dizaine à Wignehies même. A son sommet autrefois, une boule (le globe) et une croix tombés depuis.

La dépose de petites chaussures à la chapelle à loques Saint-Jean a bien repris

La chapelle entièrement rénovée a été bénie le 26 octobre 2019. Les travaux ont demandé d’enlever toutes les petites chaussures et chaussons d’enfant accrochés. Par respect pour les déposants et les voeux formulés, ils n’ont pas été jetés mais brûlés et leurs cendres répandues autour de l’oratoire. La tradition a bel et bien repris. Et les premières petites chaussures ont fait leur apparition à nouveau…

Nous remercions Madame Marie-France MICHAUX, présidente de l’association « Mémoire Vive de Wignehies » qui nous a parlé de la chapelle et des recherches historiques effectuées.

Découvrez également d’autres chapelles, arbres et fontaines à loques de notre région

NORD DÉCOUVERTE | INFOS PRATIQUES

Accès libre à la chapelle : Rue Cogand, 59212 Wignehies | Position GPS : 50°0’24.53 » N 4°0’16.72 »E

À l’église, prendre la petite rue Jules Guesdes qui descend, puis prendre à gauche, en passant le petit pont. Toujours tout droit sur 1 km, env.  Longez la rue Jean de Fresnes puis prenez la rue Cogand. La chapelle est en bordure de rue.