Les fontaines Wallace parleront certainement aux amoureux et piétons de Paris… Mais savez vous que nous en possédons une à Lille, place de Béthune, et une à Dunkerque, place du Palais de Justice ? A la fois mobilier urbain et objet d’art, elles ont été imaginé et financé pour une cinquantaine d’entre elles par un certain Richard Wallace. Elles étaient si populaires que « boire la wallace » ou aller à la « brasserie des quatre femmes » en référence aux quatre cariatides qui ornent le haut de la fontaine est passé dans le langage parisien. Les petits gobelets ont disparu, l’attroupement des ouvriers, des femmes, des enfants aussi… Reste une belle histoire et des passionnés qui les photographient avec amour.

Richard Wallace un gentleman philanthrope

richard-wallace-fontaine-nord-decouverte
Richard Wallace le créateur et donateur des premières fontaines
© The Wallace Collection

Richard Wallace est né à Londres le 16 juillet 1818. Il meurt à Paris, le 20 juillet 1890. Il serait, rien n’est certain, le fils illégitime du riche marquis de Hertford qui fera de lui son unique héritier. Richard Wallace est un amateur d’art, grand collectionneur de peintures, objets et porcelaines, notamment du XVIIIe siècle. Il a à peine une vingtaine d ‘année lorsqu’il s’installe à Paris. Il fréquente des artistes comme Flaubert, Delacroix, Baudelaire rencontre son épouse, Charlotte, dont il aura un fils. Ses collections sont aujourd’hui réunies au musée Wallace de Londres.

En 1870, il hérite de la fortune de son père. Une année marquée par le déclenchement de la guerre franco prussienne qui multiplie les sièges et les bombardements. La résistance de Lille symbolisée par la colonne de la Déesse sur la Grand’ Place en est l’illustration. A partir du 17 septembre l’encerclement de Paris commence, le cessez de feu sera signé le 26 janvier 1871. Entre temps, le soulèvement populaire de la Commune est réprimandé dans le sang. Le quotidien des parisiens assiégés est éprouvant : les denrées alimentaires se font de plus en plus rares. Tout est bon pour être mangé : chats, chiens, rongeurs et même les deux éléphants du jardin des plantes passent à la casserole. Les réserves d’eau potables s’épuisent. Les canalisations d’alimentation sont presque toutes coupées par les bombardements. Une situation de pénurie et de famine qui frappe en priorité les plus démunis.

La première fontaine Wallace est installée à Paris

hommes-devant-fontaine-wallace-nord-decouverte« Non seulement on fait queue, on stationne, on se presse autour de ces ingénieuses et jolies fontaines ; non seulement on voit les petits enfants boire avec délices à ces tasses de Fer qu’attend un vieillard, un passant, et que les mères vident en souriant, non seulement il se fait autour de cette source intarissable des petites fraternisations improvisées moins dangereuses que celles du cabaret, mais on voit à l’heure des repas des ménagères emporter des carafes d’une eau fraîche… »

Notes et impressions, dans la Revue politique et littéraire, 12 août 1874

C’est dans ce contexte difficile que Richard Wallace imagine un système de distribution d’eau potable accessible à tous. Il s’inspire des drinking fountains très présentes à Londres. Son projet, doter chaque arrondissement de Paris d’une fontaine publique. C’est un esthète, passionné d’ art classique. Il veut un objet qui soit à la fois utile et beau. Il dessine lui-même la fontaine. Le sculpteur nantais Charles Auguste Lelong lui donnera forme. Le modèle plus connu est composé de 4 cariatides qui soutiennent le dôme orné d’écailles de dragon. Elles symbolisent les quatre vertus que sont la bonté, la simplicité, la charité et c’est le moins qu’on puisse faire pour une fontaine …l a sobriété ! Approchez-vous des figures féminines… Chacune d’elle est différente. L’une par la position d’un pied, d’une jambe, du pli d’un vêtement. Les ornements sont en lien avec l’eau : tritons, roseaux, dauphins… Le système est conçu pour que l’eau jaillisse de l’intérieur et tombe dans une vasque centrale. A l’origine, des gobelets, attachés par une chaînette, étaient à disposition des passants. Ils seront supprimés dans les années 50. En 1872, une fontaine coûte environ 1000 F.

dessin-chocolat-fontaine-wallace-nord-decouverte

La première fontaine Wallace est posée le 17 août 1872 sur le boulevard de la Villette à Paris. Une cinquantaine seront financées par Richard Wallace lui-même. On en compte plus de 120 à Paris et plus d’une cinquantaine en Province. Devenue le symbole de la capitale française, on en trouve aujourd’hui un peu partout dans le monde aux États-Unis, au Canada, en Mozambique, en Israël, au Royaume-Uni … Les plus anciennes portent la signature des fonderies du Val d’Osne, en Haute-Marne, comme celle de Lille. La fonderie d’art fermera ses portes en 1986.