Battue par les vents et le sable des dunes en hiver, endormie autour de sa gigantesque place en front de mer qui semble démesurée, Stella-Plage offre un tout autre visage l’été. L’effervescence tranquille sur la longue plage, les cabines de bain colorées, sa zone de baignade surveillée, les espaces naturels qui l’entourent… tout en fait une des grandes destinations familiales de littoral.

L’étoile de la Côte d’Opale

Station jumelle du Touquet-Paris-Plage (6 km), voisine immédiate de la plage de Merlimont à moins de 4 km, Stella-Plage partage avec elles un magnifique cordon de sable fin qui court sans discontinuer sur plusieurs kilomètres. Un endroit connu des adeptes du char à voile et des sports de glisse. Un lieu privilégié de promenade avec ses grands espaces dunaires sauvages et sa forêt de pins.

Stella-Plage est un exemple intéressant de ces stations balnéaires qui vont fleurir le long des côtes françaises à partir du début du XIXe siècle. Elles s’inspirent notamment des cités balnéaires anglaises qui apparaissent dès la fin du XVIIe siècle. Un modèle dont vont s’emparer des entrepreneurs visionnaires qui vont miser sur ce nouvel urbanisme de loisirs. Ces projets ambitieux vont donner naissance à des quartiers et des communes nouvelles : ici la partie plage de la commune de Cucq.

Une station balnéaire surgie des dunes

Tout commence en 1837 lorsque Jean-Baptiste Daloz, notaire, fait l’acquisition de cette partie du littoral déserte qu’on appelle les garennes de Cucq et de Trépied. En 1855, associé à son gendre, il décide de boiser cette partie du littoral en plantant notamment des jeunes pins. Ils donneront naissance à ce massif forestier atypique qui va être un des grands attraits touristiques du site. En 1858, les deux propriétaires partagent alors le domaine en deux : Daloz conserve la partie du Touquet actuel, le second le territoire de Stella-Plage.

terrasse de café à Stella-Plage au début du XXe siècleDès la sortie de l’après-guerre, le projet de lotissement reprend son développement. En avril 1919, une annonce fait état de 15 derniers lots à vendre pour 500 francs chacun. L’acquisition de l’appellation « station climatique » en 1921, classement qui désigne une localité reconnue pour ses bienfaits curatifs, va accompagner l’essor immobilier.

L’inauguration officielle a lieu le 26 août 1925. Les articles de l’époque mettent alors l’accent sur le développement rapide de Stella-Plage : « Il existe actuellement 70 chalets, l’éclairage électrique, des routes, un service d’autobus reliant Stella-Plage, à la gare d’Etaples. Enfin, un tramway allant à la forêt et à la mer, des hôtels, un casino, de nombreux chalets et hôtels en construction ».

En parallèle, Le Touquet Paris Plage, sous l’impulsion de John Whitley devient lui aussi un haut lieu de villégiature réputé. Et comme un symbole du Tout-Paris qui se presse désormais sur la côte, Stella-Plage aura elle aussi sa « place de l’étoile » sur le modèle de sa grande sœur aînée parisienne. Un tracé particulier qui fait sa spécificité en créant ainsi un rayonnement des rues à partir de la partie centrale.

Stella-Plage aujourd’hui

vue de sportifs pratiquant le kite surfÀ l’image des cabines de bain qui ont fait un retour coloré le long de la digue, les vacanciers vont avoir un large choix d’activités. Baignade, sports de glisse (kitesurf, char à voile…), longe cote ou encore promenades nature sont au rendez-vous. La seconde guerre mondiale a balayé l’architecture Art Déco des premières constructions. Elle a laissé place à une architecture contemporaine assez austère. On peut néanmoins s’arrêter devant la Villa Yvonne et Charlotte au 37 rue de l’Étoile ou la Maison dite Villa Marcelle, au 65. Toutes deux construites entre 1926 et 1928 sont signées Lucien Dufour.  Les amateurs d’architecture iront voir également deux villas: The Outlock au 54 avenue du Chat-Noir et  The Studio au n°88. Elles sont les toutes premières réalisations de l’architecte designer Golfinger Ernö (1933).

Et parmi les curiosités…

vue des grandes dunes qui bordent Stella-PlageL’épave du cargo nantais « les Aulnays » : Ce vapeur s’ échoue le 9 novembre 1920 avec sa cargaison de minerai. Le bâtiment se coupe en deux rendant impossible le renflouage. Les 27 hommes d’équipage sont sains et saufs. Son commandant, Émile Xavier Baron sera cependant suspendu durant 3 mois. Il affleure à marée basse, dans l’estran (Position : 50°29′,160 N ; 001°34′,117 E). Sa position est matérialisée par des bouées jaunes. Il est conseillé de s’en approcher avec précaution. Les parties en métal pouvant être dangereuses.

Les sentiers de promenade : Stella-Plage est aussi le point de départ de plusieurs sentiers de randonnées. Ils vous font découvrir également la faune et la flore de ces espaces dunaires. Côté panorama, ne manquez pas le « Croc à Marie », une dune blanche qui surplombe le littoral.


rappel du guide balades et boules de Poils édité par Nord Découverte


Nos suggestions à proximité de Stella-Plage


NORD DÉCOUVERTE | INFOS PRATIQUES

La zone de baignade surveillée longe la promenade du Boulevard de la mer.

Accès aménagé pour les personnes en situation de handicap.

Aire de stationnement en front de mer

Les toutous ne sont pas autorisés sur la plage dans cette zone, même hors saison. Il suffit en revanche d’aller aux deux extrémités, nord ou sud, pour accéder aux espaces autorisés. C’est vraiment pratique et confortable pour les vacanciers concernés.

Accès de la plage centrale : Bd de la Mer , 62780 Stella-Plage

Office de Tourisme : 1397 place Jean Sapin, 62780 Stella-plage | 03 21 09 04 32

Plus d’infos sur la station balnéaire sur le site de l’office de Tourisme