La première chose qui surprend lorsqu’on arrive au centre du joli petit village d’Esnes près de Cambrai dans le Nord, c’est la vue plongeante sur l’imposant et magnifique château à l’allure si médiévale. Niché au creux d’un vallon, juste en contrebas de la route, cette position singulière est loin d’être la seule particularité que vous réserve l’ancienne forteresse d’Esnes…

Mais avant d’entrer dans ce véritable livre d’histoire, retournez-vous un instant pour apprécier le beau panorama de l’église juchée sur l’ancien tertre des Castelets.  Grimpez tout en haut, la vue sur le château est magnifique. Juste à côté de l’église, un ancien quartiche reconstituée abrite les restes de tombeaux mérovingiens mis à jour au XIXe siècle. Un endroit vraiment sympathique pour une halte avec ses quelques tables aménagées à l’extérieur.

escalier-interieur-chateau-esnes-nord-decouverte

Le passé tumultueux du château d’Esnes

Le nom des seigneurs d’Esnes apparaît déjà au XIe siècle et court de champs de bataille en champs de bataille : Poitiers, Azincourt… Des vies tumultueuses autant que celle du Cambrésis, autant que celle de cette forteresse, objet tour à tour de convoitises, d’occupations et d’abandons. Au XVIIe, le château entre dans la famille de Bauffremez qui le réaménage presque entièrement pour en faire un relais de chasse. Une grande partie de l’architecture encore visible aujourd’hui date de cette époque.

Au fil des siècles, les bâtiments serviront d’exploitation agricole, ou encore de centre de détention pour des prisonniers russes lorsqu’il est occupé par les troupes allemandes durant la première guerre mondiale.   Pour la petite histoire, jusqu’en 1741, le château sert même de péage. La route  de Cambrai à Guise passe, en effet, par la cour du château! On voit encore l’ancien « guichet » et les deux portes d’accès. Aujourd’hui, une grande partie du château est toujours habitée, propriété de la famille d’Estutt d’Assay.

cour-interieure-chateau-esnes-nord-decouverte

Entre tour médiévale et cour XVIIe

Le château d’Esnes a vraiment beaucoup de charme et la visite est passionnante. Passez l’entrée fortifiée et son système de pont-levis qui enjambe les anciens fossés autrefois remplis d’eau. Musardez dans la cour centrale bordée d’un magnifique corps de logis du XVIIe et ses motifs sculptés. Grimpez l’étroit escalier de la tour Sausset. Dans l’une des salles de garde, vous ressentirez ce qu’a pu vivre un homme en arme prêt à combattre. Au-dessus de votre tête, jetez un coup d’œil sur l’insolite tourelle de guet, appelée la chaire grise, qui avait la particularité d’avoir 2 horloges à son sommet: l’une visible du château, l’autre du village. Baissez la tête pour longer le long corridor de la Tour Baudrain avec son cachot qui s’enfonce à plus de 7 m dans le sol …

Enfin, entrez dans l’ancienne tour médiévale transformée en pigeonnier… Posez votre main sur les murs, là ou un soldat en faction ou un prisonnier peut-être, a longuement gravé la pierre …

La légende de la chaire grise

la tour échauguette appelée la chaire griseUn mot sur cette curieuse petite tour aux deux horloges. L’histoire raconte que les villageois d’Esnes la désignait sous le nom de chaire grise notamment, dit-on, en raison de sa couleur. Et de prêche, il est bien question avec l’évêque Saint Vaast qui sans relâche convertissait cette partie du Cambraisis. Mais Satan n’entendait pas laisser la place aussi facilement. Et justement le baron d’Esnes s’était converti. Furieux, le diable fit s’abattre sur le château tant de feu qu’il ne resta bientôt plus que des cendres. Désespéré, le seigneur conjure l’évêque de réaliser un miracle. Mais le saint homme ne fit rien.

C’est alors que sur la route du retour, l’homme fit une étrange rencontre. Le diable en personne lui proposa un marché. Il reconstruisait en une nuit le château contre le renoncement du châtelain à sa foi. Marché conclu et le lendemain, les villageois étonnés découvre une forteresse entièrement reconstruite. Ce prodige attira aussitôt le prélat, conscient du trouble de la population. Il commençait son prêche, adossé à la muraille, quand quatre anges descendirent soudain du ciel. Ils construisirent aussitôt cette échauguette qu’on nomma la chaire grise. Et le diable me direz-vous ? On dit qu’il repartit furieux de ce fâcheux contretemps…

Parmi les curiosités à voir, la magnifique série de graffitis

Car, une des grandes curiosités du château d’Esnes est l’intérêt et le nombre impressionnant des graffitis laissés sur les murs.  Beaucoup remontent au XIVe siècle et sont remarquablement conservés. Ici, c’est un homme jonglant avec des astres, un couple de châtelains se tenant par le bras, peut-être un lion auréolé de sa crinière, plus loin des poulaines orphelines des pieds qui les chaussaient, une arbalète menaçante, un mont Golgotha ou des silhouettes évanescentes que ces mains anonymes ont figé pour des siècles.

Chacun d’entre eux a une résonance particulière. Celle d’être un trait d’union émouvant entre ces vies du passé et la nôtre. Il est rare d’avoir une telle diversité et une telle qualité de dessins et de pouvoir les voir d’aussi près. Par exemple, parmi les graffitis, un jeu gravé dans la pierre. Il s’agit d’une marelle ou mérelle, répandue dans le monde romain et égyptien.

graffitis-chateau-esnes-nord-decouverte

Très en vogue au XIVe siècle, on retrouve de nombreux exemples dans des souterrains, cachots, châteaux… Et même sur des murs d’églises. On les désigne également sous le nom de « triples enceintes ». À certains endroits, comme en forêt de Fontainebleau, ils sont gravés en telle quantité, et quelquefois si étroitement entremêlés, qu’on pense qu’ils ont peut-être une autre signification : symbolique, ésotérique voire apotropaïque c’est-à-dire conjurant le mauvais sort. Amusez-vous à les déchiffrer… Certains n’ont pas encore livré tout leur mystère…

Y-a-t-il un fantôme au château d’Esnes ?

Au XIIe siècle, Ulrich de Landast, seigneur d’Esnes, souhaite épouser sa belle mais son père s’y oppose. Les deux amoureux meurent et le père est assassiné… Depuis, on raconte qu’Ulrich revient hanter le château chaque fois qu’un couple est interdit de mariage… Et si vous aimez les endroits qui font frissonner et les légendes à faire pâlir, nous avons concocté un petit panorama des lieux délicieusement hantés


rappel du guide balades et boules de Poils édité par Nord Découverte


LE CHATEAU D’ESNES EN PRATIQUE

Propriété privée – Entrée payante

La totalité de la visite du château n’est pas accessible aux personnes handicapées. Certaines parties comme l’accès à la tour via un petit escalier en colimaçon, particulièrement raide,  est déconseillée aux personnes ayant des difficultés à se mouvoir.

  • Adresse : rue du château, 59127 Esnes
  • Horaires et jours d’ouverture : Le dernier dimanche de chaque mois, d’avril à octobre.
  • Premier départ : 14h 30 : Puis selon l’affluence et le nombre de guides disponibles les visites débutent toutes les 45mn
    Dernier départ : 16 h 45 (fermeture des portes du château au public à 18 heures)
  • Entrée payante
  • Aire de pique-nique : A côté de l’église
  • Toutes les infos sont disponibles sur le site de l’association

Une mention particulière pour les guides, bénévoles et passionnés, de l’association des Amis du Château et du Terroir d’Esnes. Ce sont eux qui assurent les visites et les manifestations organisées pour faire vivre et revivre – magistralement –  ce lieu historique.


NORD DÉCOUVERTE | NOUS VOUS SUGGERONS EGALEMENT
A PROXIMITÉ D’ESNES

vignette de la fontaine Glorieuse de Lesdain
4 km
mini-pierres-niergnies-nord-decouverte
7 km
ville-cambrai-nord-decouverte
10 km
idee de balades et randonnees-nord-decouverte
Circuit 11 km

ventes-directes-proches