chapelle-aux-arbres-cysoing-bouvines-nord-decouverteAu milieu de l’immense plaine entre Bouvines et Cysoing, quatre platanes entourent la petite chapelle aux Arbres. L’édifice actuel, construit en 1934, remplace un calvaire, qui aurait occupé lui-même une chapelle détruite en 1794 parce qu’elle rappelait la fameuse victoire royale. Quant à cette première chapelle, il existe plusieurs hypothèses.  Marquait-t-elle l’endroit où Philippe Auguste fut projeté à terre et manqua de peu d’être tué pendant la bataille de Bouvines ? Était-elle à l’emplacement de l’ autel de campagne où le roi  exhorta ses troupes juste avant le combat ? N’avait-elle même aucun lien avec la bataille ? Le mystère reste entier.

Elle s’élève aujourd’hui à l’angle de la D90 et de l’ancienne voie romaine dite la chaussée Brunehaut, menant de Bouvines à Tournai. Sa construction rappelle la tradition des chapelles et calvaires de route, construits à la croisée des chemins. Ces édifices religieux veillaient sur le voyageur ou le pèlerin, dans son périple à la fois physique et spirituel. Ils servaient de halte protectrice et ombragée, de repère pour « suivre le bon chemin » et arriver à bon port, au sens strict ou symbolique.

Notre-Dame de Bonne Fin

notre-dame-de-bonne-fin-cysoing-nord-decouverteDepuis sa construction en 1934, la chapelle des Arbres est sous le vocable de Notre Dame de Bonne Fin. Elle est invoquée pour soulager les peines, les souffrances et favoriser les dénouements heureux. Elle est également vénérée lors de la procession de Salperwick, près de Saint-Omer, le 15 août également. Aujourd’hui encore, il n’est pas rare de voir un bouquet de fleur déposé contre la grille, et sans l’interdiction d’attacher un linge ou un objet à la porte, elle ferait sans aucun doute partie des chapelles à loques de notre région. Les graffitis sur les murs et les arbres environnants sont les témoins vivants de la foi qui continue d’entourer la petite chapelle aux arbres, sentinelle tranquille au milieu de la plaine.

graffiti-notre-dame-de-bonne-fin-cysoing-nord-decouverteNotre Dame de Bonne Fin est une des nombreux vocables liés à la Vierge Marie. Le culte marial est un des plus populaire et l’un des plus répandu en France. Porté par l’amour courtois au XIIIe siècle, il connaît un renouveau extraordinaire au XIXe siècle, notamment avec une série d’apparitions dont celles de Bernadette Soubirous à Lourdes. On ne compte plus les oratoires, chapelles, églises, niches qui ont pris au fil du temps le nom d’une protection spécifique liée à des faits prodigieux ou à un lieu. Notre Dame devient alors Notre Dame des Sept Douleurs, des Affligés, de Bonne Délivrance … ou Notre Dame de la Treille comme à Lille.

A noter que l’une des plus vieilles chapelles mariales dans notre région Nord est la très jolie chapelle Notre Dame de Malaise à Odomez, près de Valenciennes, datant du XIIIe siècle.

Entre chemins pavés et blockhaus

Le chemin pavé qui passe sur le côté de la chapelle, permet de relier Bouvines à Camphin en Pévèle. Vous rejoignez ainsi le secteur pavé 5 du Paris-Roubaix qui passe par le célèbre carrefour de l’Arbre près de Gruson. Distance de la chapelle aux Arbres à Camphin en Pévèle : 3 km 850 env. De la chapelle aux Arbres à Bouvines : 2 km 150 env.

Juste en face de la chapelle, vous verrez de nombreux blockhaus. Ils font partie du front Nord de la fameuse ligne Maginot. Ils ne seront jamais armés et donc jamais opérationnels.

Localisation : D 90 – Direction Baisieux – Coordonnées GPS 50°34’46.69″N . 3°13’11.43″E

NORD DÉCOUVERTE |  A PROXIMITÉ DE LA CHAPELLE AUX ARBRES

bouvines-nord-decouverte

promenade-marais-de-la-marque-bouvines-nord-decouvertemini-carrefour-arbre-bouvines-nord-decouverte

ventes-directes-proches

idee de balades et randonnees-nord-decouverte
Les voyettes du val de Marque – 5 ou 10 km