Avec ses galeries qui s’enfoncent à plusieurs dizaines de mètres sous terre… La forteresse souterraine de Mimoyecques fait partie des lieux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale. L’entêtement d’Hitler à bombarder Londres à partir du territoire français a poussé l’armée allemande a créer, non loin de nos côtes, des lieux d’ingénierie humaine hors du commun. Comme à Eperlecques, comme à la coupole, ces installations géantes sont les « cocons » d’une nouvelle génération d’armes d’artillerie : les « V » comme « Vengeance » . V1, V2 ou V3 sont pensés, construits avec cette idée fixe : semer la terreur, briser le moral des Londoniens et par ondes de choc successives, celui des alliés. De cette ambition d’hégémonie absolue reste aujourd’hui des lieux de mémoire et d’architecture militaire étonnants.

La forteresse de Mimoyecques, une incroyable ingénierie militaire

une des galeries de lancement de la forteresse de MimoyecquesLa visite de ce bunker souterrain gigantesque qui s’enfonce profondément dans la colline est impressionnante. Il règne une atmosphère particulière tout au long des 600 mètres de galeries ouvertes au public. On prend la mesure d’un armement militaire qui repousse les limites technologiques de l’époque : le projet initial prévoyait un système de galeries, une ligne de chemin de fer souterraine et 5 puits de lancement accueillant chacun 5 super canon V3. Un canon de 127 mètres de long capable de 3 coups/min et d’une portée de 165 km. Un déluge de bombes se serait abattu sur Londres.

Un site ultra-secret, nom de code  » Wiese Bauwerk 711″

Joseph Kennedy Junir pilote disparu lors d'une mission sur Mimoyecques

Le 12 août 1944, l’avion, qui embarque à bord plus 11 000 kg d’explosif, décolle d’Angleterre. Sa cible la forteresse de Mimoyecques sur lequel l’avion télécommandé doit venir s’écraser, une fois l’équipage éjecté. Joseph Patrick Kennedy Junior, le fils aîné de la fratrie Kennedy, se porte volontaire. Mais le bombardier explose en plein vol. On ne retrouvera jamais son corps ni celui du copilote. Toute l’ambition du père se reporte alors sur un autre de ses fils : John Fitzgerald Kennedy avec le destin qu’on sait…

Les forces alliées ont bien connaissance de l’activité qui règne sur le site de Mimoyecques dès le début des travaux au printemps 1943. Mais ils ignorent totalement la finalité des infrastructures. Plusieurs raids aériens vont néanmoins les cibler entre novembre 1943 et août 1944. Les dégâts occasionnés, l’avancée des alliés vont mettre un terme au projet. Les troupes canadiennes s’emparent du site abandonné le 5 septembre 1944.

Il faudra pourtant plusieurs missions d’inspection, pour mesurer son importance militaire. Le secret qui a entouré la construction et l’armement imaginé par les meilleurs ingénieurs allemands restera dans l’Histoire sous le nom de code « Wiese » pour prairie et « Bauwerk 711 » pour bâtiment 711. Le super canon voulu par Hitler est sans précédent.

Churchill, sans en informer les autorités françaises, ordonne la destruction de la forteresse de Mimoyecques en mai 45. Dynamitée partiellement, les entrées bouchées, elle tombe dans l’oubli. C’est lors de la réouverture des galeries pour servir de champignonnière dans les années 70 qu’on redécouvre l’importance du lieu. Et cette réouverture partielle va signer la renaissance de la forteresse oubliée.

Mimoyecques aujourd’hui, un lieu entre Mémoire et Nature

Le musée mémoriel est aujourd’hui classé comme Réserve naturelle régionale. Près de 230 espèces sont recensées sur le site (insectes, oiseaux, fleurs et plantes…) Dont prés de 400 sympathiques chauves-souris. Ces petits mammifères volants ont en effet trouvé dans les galeries fermées hiver, un abri surmesure. Parmi les 11 espèces présentes, on compte notamment le grand Murin (Myotis myotis), très rare dans le Nord – Pas-de-Calais. À noter que c’est une des sites d’hibernation parmi les plus importants dans le Nord de la France.


NORD DÉCOUVERTE | INFOS PRATIQUES

  • parking picto-chiens-interdits aire-pique-nique picto acces-possible-handicapesLocalisation : D249 entre LANDRETHUN-LE-NORD et LEUBRINGHEN
  • Coordonnées GPS : 50°51’3.9″N – 1°45’31″E
  • Contact : +33 (0)3 21 87 10 34
  • Entrée payanteOuverture saisonnière (avril à octobre)
  • Horaires, dates d’ouverture, tarifs sur le site de la forteresse
  • Aide aux personnes à mobilité réduite lors de la descente pour accéder aux galeries.
  • Parking (gratuit) sur place
  • Tables de pique-niques à disposition
  • Notre conseil : bien se couvrir car la température à l’intérieur est d’environ 10 °

cap-blanc-nez-plage-nord-decouverteNos suggestions de balades juste à côté

Vous êtes à une dizaine de kilomètres seulement du littoral avec des destinations emblématiques comme Wissant, Audresselles, Ambleteuse et les sites des deux Caps, Gris-Nez et Blanc-Nez… Vous aurez donc l’embarras du choix. Pour les amoureux des beaux panoramas faites un détour par le Mont du Couple ou prolongez votre immersion cette grande page d’Histoire qu’est la Seconde Guerre mondiale avec le musée du Mur de l’Atlantique à Audinghen.